1729 : un embrasement des remparts de la Cité avant l’heure

1729 : un embrasement des remparts de la Cité avant l’heure

La liesse populaire se manifestait parfois par des feux de joie. Depuis des temps immémoriaux, la saint Jean était célébrée dans la Cité par un feu de joie. Celui-ci était allumé le 25 Juin en fin de soirée par « les quatre dignitaires du chapitre qui se rendaient en procession sur la place de l’église au chant du Te Deum, avec accompagnement d’orgue »

Des feux de joie pour la naissance du Dauphin.

Le 4 Septembre de cette année, la reine de France Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, donne naissance à un fils. C’est un évènement pour le royaume, la reine ayant successivement donné naissance à trois filles. La naissance de Louis-Ferdinand, futur héritier du trône, se doit d’être célébrée avec un faste exceptionnel. La Cité de Carcassonne n’est pas en reste. Ce sont 3 feux de joie qui éclairent la soirée du 25 Septembre 1729.

Une manifestation solennelle
Cortège à Lille (détail d'une aquarelle de Pourchez ©BNF/Gallica)
Cortège à Lille (détail d’une aquarelle de Pourchez ©BNF/Gallica)

« Consuls et major de Carcassonne, précédés d’un groupe de musiciens jouant du hautbois et encadrés par les sergents de la morte-paye en armes, se rendent à l’hôtel épiscopal rejoindre l’évêque et les membres du chapitre, qui doivent participer à la cérémonie. » nous rapporte l’historien Joseph Poux. Un long cortège s’organise qui, au signal lancé par une salve de batterie tirée du château, descend vers la Porte Narbonnaise pour emprunter les lices hautes et gagner l’esplanade du Grand Brulas (ou Burlas, du nom d’un sénéchal de Carcassonne au XIIIe), à l’extrémité sud-ouest de la Cité. C’est là un point saillant, visible de la ville basse de l’autre côté du fleuve. Trois feux sont allumés, respectivement, par l’évêque, le chanoine doyen et le premier consul.  Trois nouvelles salves de canons retentissent.

Situation des feux de joie et de l'embrasement en 1729
Situation des feux de joie et de l’embrasement en 1729
Un embrasement partiel des remparts
feux d'artifice tirés à Strasbourg pour la naissance du Dauphin (BNF)
feux d’artifice tirés à Strasbourg pour la naissance du Dauphin (BNF)

L’évêque, Monseigneur de Rochebonne, avait fait illuminer de lanternes et de pots à goudron toute l’étendue de l’enceinte intérieure marquant la limite du palais épiscopal qui donne sur la bastide. C’est donc un spectacle exceptionnel qui s’offre alors aux habitants de la ville basse qui, comme le relate un document municipal, « sortirent hors la ville avec tant d’affluence que toutes les avenues, les murs et le pont en étoient entièrement remplis ».Ajoutons qu’en cette occasion, des fusées furent lancées  et l’on aura une image assez saisissante de cette nuit de 1729.

Une soiré mémorable en ce 4 septembre 1924 qui n’est pas sans évoquer d’autres soirées de fête nationale à venir au cours des siècles suivants dans la Cité de Carcassonne…
feu d'artifice du 14 Juillet à Carcassonne (©Ph. Benoist)
feu d’artifice du 14 Juillet à Carcassonne (©Ph. Benoist)

Cité de Carcassonne,, Histoire et Description, TIII, Le Déclin, Joseph POUX, Toulouse, 1938

Laisser une réponse

Votre adresse ne sera pas divulguée.