Le temps des cathédrales

Le temps des cathédrales

Incertitudes sur la première cathédrale de Carcassonne

Basilique St Nazaire (Ph. Benoist)

On ignore tout de la première cathédrale de Carcassonne à l’époque wisigothique. Certains la situent, en dehors de la Cité. La légende prétend que l’évêque d’Arles, saint Césaire, se présenta en 512 devant la ville pour négocier le rachat d’un certain nombre de captifs. Toujours selon les même sources, un long processus de négociations aboutit à la fin des années 580 à l’institution d’un évêché dont le siège aurait été établi dans l’église Notre-Dame et du Sauveur à l’emplacement de Notre-Dame de l’Abbaye. D’autres émettent l’hypothèse, plus vraisemblable, qu’elle fut dès l’origine implantée dans la Cité. C’est au début du Xe siècle qu’est mentionnée pour la première fois la dédicace à saint Nazaire et saint Celse.

 

De l’église romane à la cathédrale gothique

En 1096, le pape Urbain II, de passage dans la ville, bénit le chantier de construction d’une nouvelle cathédrale. Cette église romane s’élève désormais, entourée des bâtiments nécessaires à la vie des chanoines qui desservent ce lieu de culte. Lors du siège de 1209, nombre de ces édifices sont démolis pour renforcer les remparts. C’est le cas du réfectoire, du cellier et des écuries.

 

Urban II miniature dans le Roman de Godefroy de Bouillon
Urban II – miniature dans le Roman de Godefroy de Bouillon (1337) BNF

Le joyau de la Cité

 

Basilique Saint-Nazaire (©Philippe Benoist)

Dans la seconde moitié du XIIIe siècle, sous l’influence du pouvoir royal, la Cité se transforme. La seconde enceinte voit le jour. La cathédrale se métamorphose. De 1269 à 1330, la cathédrale connaît des chantiers successifs, se métamorphosant en joyau de l’art gothique par la reconstruction du chevet et l’édification d’un transept aux splendides vitraux. L’entreprise dura près d’un siècle parce qu’il fallut compter, outre l’autorisation du roi d’empiéter sur son domaine, avec les difficultés de financement. L’engagement des évêques successifs fut sans faille.

 

Quand Saint-Michel détrôna Saint-Nazaire

Par ordonnance épiscopale du 18 mai 1803, l’église Saint-Michel située en ville basse est choisie pour être l’église cathédrale. Saint-Nazaire et Saint-Celse redevient simple église paroissiale. Cette décision vient confirmer la suprématie que la bastide exerce sur l’antique cité depuis le XVIIIe siècle.

 

Nouvelle renaissance au XIXe siècle

Localisation de la Chapelle Radulphe dans la basilique (© CS Editions)
Localisation de la Chapelle Radulphe dans la basilique (© CS Editions)

En 1838, c’est la magnificence de l’ancienne cathédrale qui permet à Jean-Pierre Cros-Mayrevieille de sauver la Cité de sa destruction programmée. Durement malmenée sous la Révolution française et ne bénéficiant d’aucun entretien, la cathédrale a vu ses dépendances détruites et a subi des dégradations. Mais des fouilles réalisées par l’historien Jean-Pierre Cros-Mayreveille attirent l’attention sur l’édifice. C’est grâce notamment à la découverte de la chapelle de Radulphe qu’il obtient son classement au titre des Monuments Historiques.

 

Aquarelle de l'église par Viollet-le-Duc (BNF)
Aquarelle de l’église par Viollet-le-Duc (BNF)

Ce classement permet d’entamer un grand chantier de restauration mené par un certain Eugène Viollet-le-Duc et constitue la première étape du sauvetage de la Cité. La Cité de Carcassonne – Les Origines, Joseph POUX, Editions Privat, Toulouse, 1927

Laisser une réponse

Votre adresse ne sera pas divulguée.